Détecteur de fumée : comment bien le choisir ?

Obligatoire depuis mars 2015, le détecteur avertisseur autonome de fumée (D.A.A.F.) permet de détecter les départs de feu et d’avertir les occupants d’un logement. Les propriétaires ont toutefois bénéficié d’un sursis sur la date d’installation et avaient jusqu’au 1er janvier 2016 pour s’en procurer, que ce soit pour leur logement ou celui de leurs locataires. Mais entre ceux qu’on trouve en grandes surfaces et ceux qu’on trouve chez les spécialistes de la sécurité incendie, difficile de faire le bon choix. 01Alarme vous aide à faire le point sur les modèles à considérer selon votre mode de vie.

Maison enfumée

Un détecteur de fumée aux normes européennes et françaises

Votre détecteur doit obligatoirement être installé au plafond et idéalement dans plusieurs pièces. C’est pourquoi il est préférable de se méfier des appareils qui promettent à la fois la détection des incendies et du monoxyde de carbone, car séparément, ils ne sont pas censés être fixés au même endroit.

Mais avant tout, un détecteur se doit de répondre aux normes EN 14 604 et NF 292 et doit également être muni du marquage CE obligatoire pour sa commercialisation au sein de l’Europe. Cette apposition informe que le produit est bien conforme aux directions européennes au niveau de la sécurité, de la santé publique et de la protection du consommateur.

Globalement, l’équipement doit répondre à certains critères tels qu’une durée d’au moins un an pour la pile. Il doit émettre un bip pour vous indiquer que la pile est faible et qu’il est temps de la changer. Il est fort possible que cela arrive à un moment où vous ne serez pas chez vous, ce qui pourrait être problématique. C’est pourquoi il est recommandé de changer ou vérifier régulièrement la pile. Notez aussi que certains modèles fonctionnent avec une pile intégrée et scellée, c’est-à-dire qu’il sera nécessaire de remplacer le dispositif intégral une fois la pile en fin de vie.

Certains modèles fonctionnent à pile ou sur batterie (bien qu’une pile soit fournie). Le type de piles que le détecteur utilise détermine son autonomie. En moyenne, une pile saline doit être changée tous les 6 mois, une pile alcaline tous les ans et une pile au lithium, la plus chère, tous les 5 à 10 ans.

Votre modèle d’alarme incendie selon votre budget et vos besoins

Mieux vaut ne pas négliger votre sécurité et celle de vos proches et ne pas adopter l’appareil le moins cher. Vous trouverez sur le marché un grand choix de détecteurs performants avec un bon rapport qualité/ prix et qui ont été jugés fiables selon plusieurs tests réalisés. Pour les petits budgets, il existe des modèles fiables à partir de 15 euros.

Si vous avez un budget plus conséquent, vous pouvez opter pour un détecteur interconnectable qui donne l’alerte à l’ensemble des détecteurs de la maison en cas d’incendie. Ces appareils sont pratiques notamment dans les grands logements car ils  vous permettent d’être prévenu quelle que soit la pièce où vous vous trouvez. La fourchette de prix se situe généralement entre 30 et 60 euros par détecteur.

Pour une sécurité maximale dans votre maison, vous trouverez le détecteur de fumée connecté à votre système d’alarme, le modèle le plus répandu. Dans le cas où une alarme sonore classique serait inefficace notamment pour les personnes sourdes ou malentendantes, le détecteur avec signaux lumineux ou vibrants s’avère indispensable. Il existe également des modèles avec télécommande, notamment pour les personnes âgées ou à mobilité réduite.

Enfin, que votre choix relève de l’esthétique avec un modèle plus design et discret ou de confort avec de nombreuses options plus ou moins utiles (changement de couleur, appel vocal au moindre déclenchement, etc.), notez que le prix peut varier en fonction de nombreux critères. Libre à vous de choisir le modèle le plus adapté à vos besoins.

Source image : ChorSpiegel, Pixabay

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *